La fondation Jean et Suzanne Planque

Jean et Suzanne Planque dans les années 70

A peine eut-il arrêté son activité en faveur de la galerie Beyeler, en juin 1972, que Jean Planque s’est posé la question du destin de sa collection qu’il souhaitait conserver dans son intégralité. A la fin des années 80 le collectionneur, soucieux de faire connaître son exceptionnelle aventure aux générations futures, décide, avec son épouse et quelques proches, amis et spécialistes, de donner naissance à la Fondation Jean et Suzanne Planque. En instituant héritière de sa collection une fondation qui porte son nom, Jean Planque souhaitait en effet que le public puisse partager le bonheur qu’il avait éprouvé lui-même de son vivant en contemplant ses tableaux.

La Fondation Jean et Suzanne Planque est inaugurée le 13 mars 1997 à La Sarraz. Par ses statuts, elle déclare avoir pour but principal « d’assurer la conservation des œuvres réunies par Jean Planque, réputées inaliénables, et de faire connaître celles-ci par tous les moyens appropriés ». À la mort de Jean Planque, l’activité de la fondation s’intensifie. Sous l’impulsion de son conservateur, l’inventaire des tableaux, dessins et sculptures est dressé, un travail d’enregistrement photographique et de restauration est entrepris et de nombreux contacts sont noués en vue d’organiser des expositions dans des musées appropriés et de préparer le futur dépôt des œuvres dans une institution digne de la recevoir. En 2010 la Fondation décide de déposer pour une durée de quinze années l’ensemble des tableaux, dessins et peintures au musée Granet d’Aix-en-Provence.

UNE MISSION DE PROMOTION
La fondation entend faire rayonner le nom et les idées défendues par Jean Planque. C'est ainsi qu'elle favorise les prêts à l'extérieur, qu'elle encourage toute exposition et publication destinées à promouvoir les artistes de la collection.